L’eau , l’imaginaire et la biologie

De tous temps , l’homme a été hanté par l’eau. De tous temps, il a entretenu avec l’élément aquatique des relations ambivalentes et passionnelles, marquées par le désir et la répulsion, l’amour et la haine. Partout et toujours , l’eau a été associée à la vie, mais partout et toujours aussi, l’eau a été associée à la mort. Dans toutes les civilisations , l’eau symbolise des valeurs fondamentales, mais opposées, des forces positives et négatives. L’eau représente la pureté, la propreté physique et morale. Mais aussi le mouvement, la guérison, la fécondation, la renaissance. Bref : LA VIE.

L’eau c’est aussi le symbole du temps qui s’écoule et qui, peu à peu , aplanit tout. Mais  elle peut aussi se montrer dévastatrice et tout emporter sur son passage, personnes et biens.

Dans la mythologie grecque, le moment de la mort est représenté par la traversée d’un fleuve, l’Oubli. Le passage d’une rive à l’autre de l’Oubli s’effectue à bord d’une barque qui conduit le défunt du monde des vivants à celui des ombres.

De nos jours ,l’eau continue à habiter l’imaginaire collectif. Beaucoup d’entre nous rêvent de plages ensoleillées et de grande bleue. La piscine privée est l’attribut obligatoire de toute villa de rêve. Les stations thermales connaissent un très grand intérêt. la cure thermale répond sans doute à un désir enfoui en chacun de nous. Celui de renaitre périodiquement,, après s’être débarrassé, par le passage dans les eaux chaudes et accueillantes, des toxines du stress, de la fatigue ou de l’ennui de la vie quotidienne.

Pourquoi l’esprit humain est-il à ce point fasciné par l’eau? Pourquoi l’eau est-elle omniprésente dans l’imagination et la culture? c’est que l’eau  est indispensable à l’existence de la vie sur la terre. L’apparition de la vie a été rendue possible par la présence d’eau sur la planète, condition siné qua non du développement de tout être vivant .L’homme , en tant qu’être biologique, n’échappe pas cette contrainte. L’évolution a aménagé le dévelopement de l’oeuf puis de l’embryon et du foetus humain ( liquide amniotique).L’eau constitue l’élément prédominant du “milieu intérieur” de l’embryon( cellules et tissus). Tous les échanges entre le foetus et corps maternel se font par voie aqueuse, y compris ce qui deviendra après la naissance la respiration, à savoir l’apport d’oxygène et l’évacuation du gaz carbonique. Avant la naissance, les échanges vitaux passent par la voie sanguine, grâce aux vaisseaux reliant l’embryon à sa mère par l’intermédiaire du cordon ombilical.

Dans les semaines qui suivent la naissance, l’enfant va peu à peu devoir s’accoutumer à vivre dans un environnement aérien et non plus aquatique. Il va tellement bien  s’y habituer que s’il n’a plus, pendant un certain temps, l’occasion d’être exposé à l’eau, il risque de développer une réaction de déplaisir, s’il est de nouveau exposé  brusquement. Et ce surtout si la présence de l’eau menace la fonction respiratoire, acquise dans la souffrance au moment de la naissance.

Toute méthode d’apprentissage de la natation, et surtout toute méthode destinée à apprendre à surmonter les peurs dans l’eau , doit donc impérativement  permettre de concilier acclimatation aquatique et sécurité respiratoire, et doit être une priorité !